lundi, février 11, 2013

La Fille de nulle part


Jean-Luc Brisseau réalise un film original très personnel avec des moyens très modestes (c'est tourné dans son propre appartement).
On y retrouve ses obsessions: le para-normal, la relation trouble professeur à sa jeune élève (Noce banche), l'attirance pour des jeunes filles.... Mais c'est un beau moment de cinéma intelligent (intello et verbeux pour certains, il commencé sa carrière de cinéaste comme assistant d'Eric Rohmer!) par un passionné de cinéma où les dialogues nous donnent envie de lire et même d'écrire.
Ce scénario nous livre une belle réflexion sur l'importance de la transmission; cette fille de nulle part est à la fois une invitation à nous pencher sur la part de l'illusion et de l'imaginaire dans notre vie mais c'est aussi une fille au sens filial du terme qu'il voudrait adopter en remplacement d'une descendance qu'il n'a pas eue.

Aucun commentaire: