samedi, décembre 28, 2019

Le Lac aux oies sauvages


Bien peu d'oies sauvages mais beaucoup de sang pour cette version chinoise très violente d'un jeu (compliqué) de gendarmes et de voleurs.
Noir c'est noir ! Le réalisateur annonçait la couleur dans son précédent film (
Black coal), et ici la tension est à son paroxysme: le quotidien sordide, les rivalités entre gangs, l'habitat plus que délabré...la périphérie de Wuhan n'a rien à envier à celle de Montfermeil !
Mais la forme est magnifique : les mouvements, les plans d'escalier ou de salle de restaurants sont autant d'images que l'on contemple.
 Pour nous laisser souffler un peu, certaines scènes adoptent un ton différent ; le début du « séminaire » rassemblant les voleurs de moto est carrément étonnant et la séquence de la fuite de nuit sur l'eau offre un moment d'apaisement.
Vous l'aurez compris, ce « cauchemar d'artiste inspiré » ( citation du Nouvel Obs) n'a rien à voir avec un film policier.

1 commentaire:

Julia a dit…

C'est avec plaisir que je regarde votre site ; il est formidable. Vraiment très agréable à lire vos jolis partages .Continuez ainsi et encore merci.

Voyance discount