vendredi, mars 25, 2016

Médecin de campagne

L'énorme décalage entre les scènes relatives à la profession médicale hyperréalistes, les trognes des habitants qui semblent être tous des natifs et non des acteurs et les propos parfois extrêmement sombres (même sinistres telle la réflexion du rôle du médecin impuissant contre la barbarie de la nature) et un scénario convenu genre conte de fées m' a beaucoup gênée.
Heureusement le capital sympathie dont bénéficie François Cluzet dans la plupart de ses films récents (phénomène Intouchables mais aussi ses grands rôles de solitaires tels que dans A l'origine) et l'excellente connaissance du milieu médical du réalisateur Thomas Lilti (Hippocrate) ainsi que son aptitude à montrer les personnages sous leur vrai jour en appuyant là où ça fait mal - le plus souvent mais parfois aussi dans ce film angoissant là où ça peut faire rire car les dialogues ne sont pas dénués d'humour- permettent d'accepter certains clichés. Et le tout est pour la bonne cause puisque c'est un cri d'alarme sur le mal social de la France rurale en panne de médecin.

1 commentaire:

susane a dit…

Merci de partager cette information utile! Espérons que vous allez continuer avec le genre de choses que vous faites.

voyante