lundi, septembre 09, 2013

Ilo ilo

Ce film singapourien a obtenu la Caméra d'Or au Festival de Cannes,tant mieux, car je ne lui accorde qu'une modeste grenouille. C'est une chronique toute simple mais très démonstrative de la dureté de la vie dans ses aspects familiaux économiques et sociaux filmée avec délicatesse. Trop de délicatesse peut-être? Je n'ai pas été touchée par cette histoire: ni par le récit de cet apprivoisement entre le petit garçon (réellement insupportable) par la jeune philippine contrainte d'accepter les humiliations liées à son statut d'employée de maison immigrée, ni par les difficultés du couple plutôt antipathique.
La société singapourienne est moins belle vue de près que ne donne à croire la luxuriance de sa végétation comme dans la magnifique avenue menant à l'aéroport (une des dernières images du film); on s'en doutait un peu!

Aucun commentaire: